La tradition des alliances de mariage

Libre à vous de poursuivre la tradition en échangeant des alliances lors de votre cérémonie de mariage en mairie ou alors à l’église si vous optez pour un mariage religieux. Mais cette ancienne coutume ne comporte aucun caractère légal d’obligation.

Si la loi n’exige pas l’échange de ces fameux anneaux, l’origine de ce rituel remonte à l’Antiquité et sa pratique très ancrée perdure de nos jours.

La bague au doigt, signe distinctif et symbole de fidèle alliance, est devenue cet accessoire incontournable qui s’habille aujourd’hui parfois de diamants, de rubis ou encore d’émeraudes.

 

Les alliances de mariage :

Une histoire très ancienne

Des anneaux tressés de Chanvre, d’Osier, de Papyrus, puis plus tard fabriqués d’Ivoire, d’os ou de cuir,  scellaient déjà l’engagement de deux êtres en Egypte. Plus tard, les Romains utilisèrent des anneaux de métal, en fer, bronze ou laiton. L’usage de l’anneau d’or fut longtemps réservé aux sénateurs, aux magistrats et aux chevaliers.

Pour les mariages à Rome, on portait déjà l’alliance à l’annulaire de la main gauche. Les Grecs  avaient démontré que des terminaisons nerveuses de ce quatrième doigt étaient reliées directement au cœur.

Les égyptiens croyaient aussi que ce fameux doigt de la main gauche était relié au cœur par une veine.
Les romains l’appelleront  La » vena Amoris « , la veine  de l’Amour.

C’est pourquoi ce quatrième doigt de la main est employé de très longue date pour arborer l’anneau  emblématique du mariage.

L’existence de cette veine mythique n’a pas été confirmée par la science. Ce doigt est pourtant indétrônable à gauche comme à droite, car ses racines sont profondes :

  • C’est « le doigt originel », le premier à se former sur le fœtus des humains et des primates et autres hominidés de la même famille.

Et puisque un mythe se construit toujours à partir d’une réalité, la croyance des Egyptiens et des Grecs pourrait s’avérer fondée sur une anatomie plus subtile en provenance de la Chine ancienne :

Les systèmes méridiens, ces circuits de l’énergie vitale qui relient effectivement les organes à des points d’acupuncture sur la surface du corps.

  • Selon la médecine des chinois, desquels on peut dire qu’ils ont inventé la poudre, il existe bien un méridien  » maitre cœur »  ou méridien du péricarde  qui, naturellement couplé à un autre circuit appelé « triple réchauffeur » gère et alimente de façon complexe tout l’organisme.

Pour faire simple, on peut imaginer que le port d’un anneau au quatrième doigt, en le comprimant, stimule la bonne circulation de l’énergie sur un trajet complexe qui relie le cœur à la paume de la main.

On raconte que l’énergie vitale que ce méridien achemine, en se liant aux sentiments amoureux de la vie intime, modère l’énergie sexuelle brute des reins pour l’unir à l’amour généré par le cœur. C’est ainsi que s’entremêlent les aspects physiques et affectifs de l’activité sexuelle.

L’annulaire, « Le doigt qui porte l’anneau » ne porte son nom et l’anneau vraisemblablement pas par hasard.

 

L’ évolution des alliances de mariage

 

Selon certains, les anneaux en or ne font leur apparition qu’au treizième siècle.
Au début, il s’agit d’un simple jonc, une forme simple encore adoptée de nos jours par de nombreux couples.

Les romains seraient à l’origine de la pratique d’une inscription incrustée à l’intérieur de l’anneau.

C’est dans le courant du XVIIIème que les alliances de mariage se parent de pierres précieuses et de leur symbolisme. Le diamant prédomine par sa pureté et son aura de perfection.

Le rubis est aussi très apprécié signifiant l’amour passionné, la confiance, la chance en amour.

Le saphir est ami du succès, de la sagesse et de la vérité tandis que l’Emeraude est symbole d’équilibre et d’abondance.

Ces quatre pierres sont aussi les plus résistantes, et donc les mieux adaptées pour des bagues de fiançailles ou de mariage.

Aujourd’hui, on trouve une grande variété de formes de bagues et d’alliances de mariage inspirées des tendances prisées du XVI et XVIII siècle, comme la bague irlandaise par exemple.

Un modèle original, porteur de nombreuses légendes dont l’origine se perd aussi dans la nuit des temps, un anneau constitué de deux mains qui se rejoignent sur un cœur, surmonté d’une couronne.

 

Futurs mariés ! Si votre choix n’est déjà fait, nos prestataires bijoutiers vous apportent leurs conseils et leur expertise, Ils sélectionnent les plus belles pierres, s’adaptent à votre budget pour donner corps à tous vos souhaits.

L’équipe de Mariages et fêtes vous partage avec joie l’adage associé au triple symbole de l’anneau irlandais

 » Que règnent l’amour et l’amitié « 

Rédaction : Marina BAMBOLINI

Professionnalisme

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.